Blog de Lateral

Les Activateurs de Management Juste

Holacratie, nous voici ?

| 0 Commentaires

Si vous n’avez pas encore été exposé(e) au concept holacratique1, ce sera très probablement bientôt le cas, si je considère la fréquence avec laquelle ce terme apparaît dans les publications et discussions récentes. La Libre Entreprise de ce week-end y consacre d’ailleurs quelques pages, sous le titre à connotation révolutionnaire de « Les Aristocadres à la lanterne ? ».

Voilà un titre qui devrait décevoir les promoteurs de l’holacratie, puisque cette dernière a l’ambition de donner pignon sur rue acceptable à la plupart des principes de la sociocratie, dont le nom, surtout aux États-Unis, mais également ici en Europe, a parfois des relents socialo-communistes bien peu compatibles avec l’idéologie capitaliste traditionnelle.

Mon impression personnelle est que les deux méthodes sont assez similaires, comme le montre2 le tableau ci-dessous :

Sociocratie (d’après sociocratie.net) Holacratie (d’après integralvision.fr)
Le consentement Le pilotage dynamique
Une décision est prise par consentement s’il n’y a aucune objection importante et argumentée qui lui est opposée. Toutes les décisions ne sont pas forcément prises par consentement, notamment pour la gestion courante des affaires. Cependant, il est décidé par consentement quelles décisions peuvent échapper à la règle, comment et par qui elles sont prises et pour quelle durée il est possible de procéder autrement que par consentement. Les décisions se prennent par consentement (et non par consensus), avec une possibilité d’objections ouverte à tous les participants. Seules les tensions présentes comptent. Toutes décisions, politiques, responsabilité,… peuvent être reconsidérés à tout instant. Une bonne décision est une décision réalisable maintenant, et pas nécessairement la meilleure décision.
Les cercles L’organisation en cercles
La structure de décision de l’organisation est parallèle à sa structure fonctionnelle. À chaque élément de celle-ci correspond un cercle. Les cercles sont connectés entre eux et organisent leur fonctionnement en utilisant la règle du consentement. Tous les membres de l’organisation appartiennent à au moins un cercle.
Chaque cercle est notamment responsable de la définition de sa mission, sa vision et ses objectifs, de l’organisation de son fonctionnement et de la mise en œuvre des objectifs définis par le cercle de niveau supérieur.
L’entreprise est structurée en cercles interdépendants et auto-organisés à la manière d’un éco-organisme.
Chaque cercle (ou holon) transcende et inclut les cercles inférieurs ; il poursuit les objectifs fixés, mesure ses résultats, s’adapte et évolue.
Le double lien Liens Leaders & liens Représentants
Un cercle est relié au cercle de niveau immédiatement supérieur par deux personnes distinctes qui participent pleinement aux deux cercles. L’une est élue par le cercle et le représente ; l’autre est désignée par le cercle de niveau supérieur et est le leader fonctionnel du cercle. Selon le principe du double-lien, chaque cercle comprend :
Un lien leader, responsable de l’équipe et de ses résultats,
Un lien représentant qui remonte les besoins de son cercle auprès du cercle supérieur.

Je retiens de cette comparaison que les deux méthodologies proposent une version humaniste du management, même si chaque approche a ses particularités.

Le phénomène est récent, le début officiel de l’holacratie remontant à un article de 2007 du Wall Street Journal, et semble plutôt anglophone3.

Pratiquement, sur holacracy.org, vous pourrez trouver comment mettre en œuvre l’holacratie, et tout en bas de cette page, comment le faire vous-même. Sur cette page se trouvent un guide de démarrage rapide ainsi que la constitution holacratique (lecture ardue à prévoir) qui peuvent servir au démarrage de l’holacratie dans votre organisation, même si les auteurs vous préviennent à de multiples reprises que le faire sans support (de leur part) n’est pas facile 😉

C’est le moment pour vous de pouvoir vérifier l’aptitude de votre organisation à rejoindre Zappos, (une des entreprises pionnières en la matière) et, qui sait, de démarrer ou de continuer le chemin vers une entreprise plus… juste.

Patrick.
Lateral, les activateurs de management juste.
(Vous voulez recevoir cette newsletter via courriel, LinkedIn, Facebook ouTwitter ? Abonnez-vous ici !)


1Les références à Wikipédia pointent cette fois sur la version anglaise, la version française n’étant pas encore à jour.
2Comme le dirait mon professeur de math à l’époque, il s’agit ici d’une monstration, et en aucun cas d’une démonstration.
3Le jour de parution de cet article, une recherche Google sur « Holacracy » mène à 230 000 résultats, tandis que « Holacratie » produit 11 400 résultats. 20 contre 1 pour nos amis anglophones 🙂

Laisser un commentaire

Champs Requis *.